Programme du workshop « Instrumenter l’action administrative » (Rome, 10-11 oct. 2014)

Vittore Carpaccio, Départ des Ambassadeurs (Venise, Galeries de l'Académie)
Vittore Carpaccio, Départ des Ambassadeurs (Venise, Galeries de l’Académie)

 

Organisé dans le cadre du programme « Ecritures grises. Les instruments de travail administratif en Europe méridionale (XIIe-XVIIe siècle) », cet atelier examinera les usages des instruments répertoriés lors de la première rencontre (sept. 2013), tels que les formulaires, les listes, les inventaires, les questionnaires, les tablettes de compte, etc. En nous dégageant d’une vision utilitariste qui n’interrogerait que les fonctions abstraites assignées à ces instruments (information, réglementation, contrôle etc.), nous veillerons à partir de leurs usages concrets, différenciés, et parfois imprévus.

Quatre axes seront privilégiés, pour autant d’actions administratives : compter, archiver/mémorialiser, enquêter/informer, et décider.

L’objectif consiste à dévoiler les coulisses, longtemps délaissées par l’historiographie de l’État « moderne », des appareils de gouvernement que sont la Curie romaine, les chancelleries impériale, épiscopales, royales, mais aussi urbaines, qui peuplent l’Europe méridionale de la fin du Moyen Âge et de la première modernité. Il s’agira ainsi de faire ressortir la dimension la plus pragmatique du gouvernement et de l’administration, en nous focalisant sur les ressources et les techniques qui, à l’époque, en instrumentent l’action.

 

Vendredi 10 oct. 2014

 

9h30

Accueil des participants
François Dumasy (École française de Rome)
Introduction
Arnaud Fossier (Univ. Dijon)
Johann Petitjean (Univ. Poitiers)
Clémence Revest (CNRS, Centre Roland Mounier)

 

10h00 – 13h00
Compter

 
Présidence
Olivier Poncet (École nationale des chartes)

 Marco Conti (Univ. Lyon 2, CIHAM)
Le système documentaire des finances publiques de la commune de Bologne pendant la période du Giudice al Sindacato (1288-1310)

 Clément Lenoble (CNRS, CIHAM)
Les comptabilités ecclésiastiques (XIIIe siècle)

 11h15
Pause

 Sylvie Duval (EfR, CNRS)
Contrôler l’héritage. Enregistrement, exécution et taxtation des testaments et dernières volontés à la fin du Moyen Age en Italie.

  Elena García Guerra (CSIC, Instituto de Historia)
Informes preliminares, presentación de proyectos y estudios previos. Una práctica común en la administración hacendística de la monarquía hispánica (ss. XVI y XVII)
 

15h00 – 18h00
Archiver / mémorialiser

 

Présidence : Filippo de Vivo (Birbeck Univ. London)

 Pierre Chastang (Univ. Versailles Saint-Quentin)
Archiver, administrer et mémorialiser : la communauté urbaine et l’écrit à Montpellier (1180-1350)

 Armand Jamme (CNRS, CIHAM)
Mémoire morte et mémoire vive. Les archives et l’identité pontificale (XIIIe-XIVe siècle)

16h15
Pause

 Olivier Rouchon (Univ. Avignon)
L’institution archivistique de la cité et ses enjeux : autour des anciens inventaires de la ville d’Avignon, XV-XVIIIe siècle.
 

Samedi 11 oct. 2014

 

10h-13h00
Enquêter / informer

 

Présidence : Paolo Napoli (EHESS)

 Silvia di Paolo (Univ. Roma Tre)
La visita pastorale e il diritto amministrativo alla fine del Medioevo

 Elisabetta Canobbio (Università degli studi di Pavia)
Il governo diocesano e la scrittura : un formulario vescovile italiano (Como, sec. XV)

 11h15
Pause

 Claudio Ferlan (Istituto storico italo-germanico)
La Historia Domus, strumento di conoscenza e di governo nella Compagnia di Gesù delle origini. La gestione del conflitto confessionale al confine austroveneto (secoli XVI-XVII)

 

15h00 – 18h00
Décider

 

Présidence : Sara Menzinger (Univ. Roma Tre)

 Lorenzo Tanzini (Univ. Cagliari)
“Scritture grigie” e prassi di amministrazione del territorio a Firenze tra Tre e Quattrocento

 Isabella Lazzarini (Univ. Molise)
L’ordre des choses et l’ordre des textes : listes, index et inventaires dans les registres de gouvernement des principautés italiennes au Moyen Âge tardif

 16h15
Pause

 Nicolas Simon (Univ. St Louis de Bruxelles)
La gestion des Pays-Bas espagnols: échanges, influences et transmissions entre Madrid et Bruxelles durant le règne de Philippe II (1555-1598)

 Susana Truchuelo (Univ. Cantabria)
Diriger la vie en ville: plus de documents, plus d’efficacité ? Le cas du contrôle du commerce au nord de l’Espagne (XVe-XVIIe siècle)

Colloque « Les mentions de chancellerie : entre technique administrative et savoir de gouvernement » (Paris, Archives Nationales, 23-24 septembre 2013)

Le centre Jean-Mabillon de l’École des chartes, les Archives nationales et le LAMOP organisent avec le soutien de l’École nationale des chartes, du Labex Hastec et du GDR 3177 « Diplomatique » un colloque consacré aux Mentions de chancellerie, entre technique administrative et savoir de gouvernement (Moyen Âge – Temps Modernes). Il se tiendra les 23 et 24 septembre 2013 à Paris, à l’École nationale des chartes (19 rue de la Sorbonne, 75005 Paris) et aux Archives nationales, site de Paris (Hôtel de Soubise, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris).

Programme

Listes et culture de l’écrit au Moyen Âge

Coordonné par Laurent Feller (Université Paris 1, LAMOP) et Pierre Chastang (Université Versailles Saint-Quentin, ESR), le projet de recherche « Listes et culture de l’écrit au Moyen Âge » propose d’interroger l’histoire de la liste – comme mode d’écriture spécifique et outil de connaissance – dans la perspective des transformations de la culture de l’écrit et des processus discontinus de rationalisation du travail intellectuel et de l’action, qui caractérisent la période s’étendant des temps carolingiens jusque vers 1550. Par son caractère transversal, l’objet de recherche qu’est la liste transgresse les frontières modernes du pragmatique, du didactique et du poétique, ainsi que les champs de spécialisation académique afférents. Le projet de recherche entend par conséquent réunir autour de ce thème des littéraires, des lexicographes, des historiens, des anthropologues et des spécialistes de la pensée médiévale.

En juillet 2013, sera établi un questionnaire collectif qui servira de guide à la rédaction d’un projet de recherche pluriannuel. Trois problèmes paraissent d’ores et déjà fondamentaux.
1. Le lien entre l’oralité et l’écriture. La liste étant ordinairement envisagée, depuis les travaux de Jack Goody, comme une forme scripturale caractéristique des sociétés dans lesquelles l’oralité continue à tenir une place importante.
2. Le rapport entre liste et paradigme. Si le contenu de la liste est souvent déterminé par la situation réelle des choses que le rédacteur inscrit, le processus d’écriture de la liste procède d’une qualification des choses, produisant des ensembles d’objets ou de propriétés inédits. Il conviendra donc d’identifier, de manière diachronique, les grands systèmes de nomenclature et les lieux particuliers de leur (re)production.
3. Les formes de connaissance et de rationalité introduites par la liste. Il s’agira de mettre à profit la notion de « pratiques épistémiques » (Wolfgang Detels) afin de réévaluer l’apport de la liste à l’émergence d’une rationalité de type instrumentale (Max Weber) et aux processus de rationalisation des conduites qui caractérisent l’histoire de la société occidentale à partir du Moyen Âge central.

Quatre séminaires préparatoires (janvier – juin 2013)
1. 18 janvier (Paris) : Liste : histoire, langue et sciences sociales.
Francis Joannès ; Florence Weber ; Olivier Bertrand
2. 15 février (Saint-Quentin) : Listes et administration du prélèvement.
Joseph Morsel, Harmony Dewez, Jean-Pierre Devroey
3. 26 avril (Paris) : Listes et systèmes de gouvernement.
Giuliano Milani, David Sassu-Normand, Valérie Theis
4. 14 juin (Saint-Quentin) : Listes, rhétorique, et champ du littéraire.
Monique Goullet, Madeleine Jeay, Éléonore Andrieu

Plus de détails sur ce projet de recherche…