Listes et culture de l’écrit au Moyen Âge

Coordonné par Laurent Feller (Université Paris 1, LAMOP) et Pierre Chastang (Université Versailles Saint-Quentin, ESR), le projet de recherche « Listes et culture de l’écrit au Moyen Âge » propose d’interroger l’histoire de la liste – comme mode d’écriture spécifique et outil de connaissance – dans la perspective des transformations de la culture de l’écrit et des processus discontinus de rationalisation du travail intellectuel et de l’action, qui caractérisent la période s’étendant des temps carolingiens jusque vers 1550. Par son caractère transversal, l’objet de recherche qu’est la liste transgresse les frontières modernes du pragmatique, du didactique et du poétique, ainsi que les champs de spécialisation académique afférents. Le projet de recherche entend par conséquent réunir autour de ce thème des littéraires, des lexicographes, des historiens, des anthropologues et des spécialistes de la pensée médiévale.

En juillet 2013, sera établi un questionnaire collectif qui servira de guide à la rédaction d’un projet de recherche pluriannuel. Trois problèmes paraissent d’ores et déjà fondamentaux.
1. Le lien entre l’oralité et l’écriture. La liste étant ordinairement envisagée, depuis les travaux de Jack Goody, comme une forme scripturale caractéristique des sociétés dans lesquelles l’oralité continue à tenir une place importante.
2. Le rapport entre liste et paradigme. Si le contenu de la liste est souvent déterminé par la situation réelle des choses que le rédacteur inscrit, le processus d’écriture de la liste procède d’une qualification des choses, produisant des ensembles d’objets ou de propriétés inédits. Il conviendra donc d’identifier, de manière diachronique, les grands systèmes de nomenclature et les lieux particuliers de leur (re)production.
3. Les formes de connaissance et de rationalité introduites par la liste. Il s’agira de mettre à profit la notion de « pratiques épistémiques » (Wolfgang Detels) afin de réévaluer l’apport de la liste à l’émergence d’une rationalité de type instrumentale (Max Weber) et aux processus de rationalisation des conduites qui caractérisent l’histoire de la société occidentale à partir du Moyen Âge central.

Quatre séminaires préparatoires (janvier – juin 2013)
1. 18 janvier (Paris) : Liste : histoire, langue et sciences sociales.
Francis Joannès ; Florence Weber ; Olivier Bertrand
2. 15 février (Saint-Quentin) : Listes et administration du prélèvement.
Joseph Morsel, Harmony Dewez, Jean-Pierre Devroey
3. 26 avril (Paris) : Listes et systèmes de gouvernement.
Giuliano Milani, David Sassu-Normand, Valérie Theis
4. 14 juin (Saint-Quentin) : Listes, rhétorique, et champ du littéraire.
Monique Goullet, Madeleine Jeay, Éléonore Andrieu

Plus de détails sur ce projet de recherche…